Stevia
Stevia rebaudiana Bertoni

La partie utilisée est la feuille sèche ou fraîche.

Les conquistadors découvrent que les indiens Guarani du Paraguay et du Brésil prennent l’herbe sucrée (ka’a héê) comme édulcorant et pour masquer le goût amer du maté, une boisson tonique renfermant de la caféine. La feuille a un goût sucré important, légèrement réglissée et n’apporte aucune calorie.
Le rébaudioside A purifié à 97 % est autorisé comme édulcorant par l’Afssa depuis le 6 septembre 2009. L’arrêté ministériel du 8 janvier 2010 l’autorise dans les aliments, boissons et produits minceur (600 mg/l pour boissons et 10000 mg/kg pour la micro-confiserie) Les compagnies Coca-cola et Pepsi cola ont reçu l’approbation de la FDA pour édulcorer les boissons et commercialiser des extraits en poudre. Le rébaudioside A est intéressant comme édulcorant pour les diabétiques et les obèses.

Le pouvoir sucrant de la feuille est 45 fois supérieur à celui du sucre et n’apporte aucune calorie. Le rebauloside A a un pouvoir sucrant 400 fois supérieur au saccharose.
Aucun effet mutagène, cancérogène, tératogène n’a été mis en évidence dans de nombreux tests.

Posologie :
- Poudre sèche de feuille : ¼ de c à café correspond à 1 c à café de sucre
- Feuille fraîche pour infusion : 1 à 3 feuilles correspond à 1 c à café de sucre
- Stevia Bouillet poudre de rébaudoside (4%) et maltodextrine : 1 c à café = 1 c à café de sucre
- Stéviabelle comprimés solubles : rébaudoside : 1 c = 1 c à café

Précaution d'emploi :
ne pas chauffer au delà de 120 °