Mises en garde et modes opératoires


Tout apport dit « naturel » n'est pas pour autant inoffensif. Certaines plantes sont toxiques, d'autres peuvent s'avérer nocives selon le terrain de l'individu, ses pathologies ou l'existence d'interactions (médicamenteuses ou alimentaires). La phytothérapie est complémentaire de la thérapeutique issue de médicaments de synthèse ou de biotechnologie. La phytothérapie doit donc être utilisée à bon escient, au cas par cas, en mesurant efficacité et effets secondaires.

Par ailleurs, la composition d'une plante peut varier selon de nombreux facteurs extérieurs (humidité, température, ensoleillement…) ou même être altérée (pollution, conditions de cueillette, méthodes de conservation et de stockage).

Les médicaments à base de plantes, tous pourvus d'une AMM présentent la meilleure garantie de qualité et d'efficacité.

Nous proposons pour les plantes en vrac et les extraits les meilleurs fournisseurs, qui garantissent un contrôle par lots.


Les plantes en vrac seront préparées selon les méthodes suivantes :

En infusion :

L'eau est portée à ébullition et versée sur la plante (fleurs, feuilles…) déposée dans une théière ; on laisse infuser couvercle fermé pendant 10 à 15 min puis on filtre.

En décoction :

L'eau est portée à ébullition, on ajoute la plante (généralement des parties dures comme les écorces, le bois, les racines…) et on maintient l'ébullition pendant 10 à 20 min.

En macération :

La plante est mise à macérer dans de l'eau à température ambiante ou à une température fixe pendant quelques heures. La macération concerne principalement les plantes dont les principes actifs sont dégradés par la chaleur.


Posologies

Les doses préconisées sont destinées à des adultes d’un poids de 60 kg à 80 kg environ. Pour les enfants, on diminue la dose au prorata du poids : un tiers de la dose de 15 à 20 kg, une demi-dose pour un enfant de 30 à 40 kg et deux tiers de dose de 40 à 60 kg.