Camomille romaine
Chamaemelum nobile L.

Les parties utilisées sont les capitules floraux récoltés avant l'épanouissement.

Les capitules floraux sont dispensés en pharmacie ou dans tout commerce, sont inscrits à la pharmacopée européenne et disposent d'une monographie de contrôle.
L'huile essentielle n'a pas de monographie à la pharmacopée mais il existe une norme AFNOR permettant le contrôle de qualité par un profil chromatographique.
La camomille romaine est traditionnellement utilisée comme adoucissant et antiprurigineux, en application locale dans les affections dermatologiques comme les crevasses, les écorchures et les piqûres d'insectes, en collyre dans les irritations ou les gênes oculaires et en bain de bouche ou en gargarisme pour les affections de la bouche ou de l'oropharynx.
Par voie orale, elle est traditionnellement utilisée contre les troubles digestifs, comme les ballonnements, les éructations, les flatulences et les douleurs abdominales.

En infusion : 5 à 10 g pour ¼ à ½ litre d'eau à boire dans la journée ou en application locale.

Pas de précaution d'emploi aux doses recommandées. Quelques cas d'allergie ont été signalés.