Calophylle
Calophyllum inophyllum L.

Toutes les parties de la plante trouvent des indications ethnobotaniques, mais l'huile aromatique des fruits est la plus utilisée.

C'est un arbre de 20 à 30 m de haut, des régions tropicales de l'océan indien et des îles du pacifique sud. Les feuilles sont vert sombre à nervures parallèles, les fleurs blanches en grappe sont parfumées et les fruits sont peu charnus.

Les traditions sont développées dans tout le pacifique sud, notamment en polynésie. L'huile est utilisée en massage ou en application locale comme : cicatrisant contre les ulcères et les blessures et les coups de soleil, anti-inflammatoire et analgésique contre les rhumatismes et les sciatiques, pour favoriser la circulation dans les capillaires notamment dans les varices, les hémorroïdes, la couperose, contre les démangeaisons, l'acné, l'eczéma et le psoriasis

Propriétés démontrées :
effets anti-inflammatoires, effets antibiotiques (le calophyllolide et l'acide calophyllique ont des propriétés antibactériennes). La dehydrocycloguanandine, calophylline-B, jacareubine, et 6-déoxyfacareubine ont une action sédative chez le rat en réduisant son activité locomotrice et son tonus musculaire. Les coumarines inophyllums B et P ont un effet anti HIV-1 en inhibant la reverse transcriptase du virus. En solution alcoolique, le calophyllum a montré des résultats dans les névrites liées à la lèpre.

Précaution d'emploi :
éviter avec les traitements anticoagulants

Des brevets ont été déposé pour un usage en cosmétique et pour des effets antiviraux.
Utilisation : mélanger l'huile de calophylum avec de l'huile de coco (20/80)