Buis
Buxus sempervirens L.

Les parties utilisées sont les feuilles et l'écorce de la racine.

C’est un arbuste atteignant 6 m de haut aux petites feuilles persistantes opposées vert foncé luisant à la face supérieure et plus pâle sur l’autre face. Les petites fleurs jaunes sans pétales apparaissent à l’aisselle des feuilles.

Indications traditionnelles:
Au XII s sainte Hildegarde le recommande contre la variole et les médecins du XVIIe s. comme dépuratif et en application locale contre la calvitie et le siècle suivant comme fébrifuge. Cazin (XIXe s) le conseille dans les rhumatismes. Henri Leclerc considère le buis comme cholagogue, laxatif, sudorifique et utile dans les fièvres intermittentes en teinture (4 g /j).

Composition chimique
Des alcaloïdes (buxine), de la vitamine C et une résine (parabuxine)

Indications thérapeutiques officielles et réglementation :
Aucune indication officielle
Liste B de la pharmacopée française