Bambou
Bambusa arundinacea

La partie utilisée est la tige, au niveau des nœuds. Il se forme un sucre riche en silice appelé tabaschir.

Le Bambou se présente en tiges creuses atteignant 8 m et parcourues par des nœeuds.

En médecine traditionnelle indienne, le bambou est recommandé dans des affections inflammatoires.

Les propriétés pharmacologiques démontrées sont les suivantes :
effet anti-inflammatoire d’un extrait méthanolique de feuille démontré sur la patte de rat dans l’œdème à la carragénine. Cet effet est aussi accompagné d’une action anti-ulcéreuse. (Muniappan, 2003)
Le silicium favorise la synthèse du collagène dans les tissus osseux et conjonctifs.

Indications thérapeutiques officielles et réglementation :
Le bambou est indiqué en reminéralisant, dans les arthroses vertébrales, ostéoporose, en fortifiant des ongles et cheveux et Reconstitution du cartilage

Posologie :
Elusanes : 2 gélules par jour