Le coût des médicaments en hypermarché


Le temps maussade, la publicité Orange et l'ouverture du centre Pompidou m'ont inspiré les campagnes ci-dessous. Au-delà des accusations de corporatisme, je revendique que l'on arrête de supprimer tous nos services qui fonctionnent encore uniquement pour des raisons de coût.

Je ne me vois pas arpenter les allées des hypermarchés avec 40°C de fièvre. Je ne peux imaginer un pays qui banalise les médicaments, sans conseils, gardes de nuit, livraisons à domicile, vérifications, adaptations de traitement en fonction des ruptures ou de l'évolution de la pathologie.

Et vous ?