Jacques Fleurentin dans "Enquête de Santé"



bandeau_enquete-de-sante

Enquête de santé. Plantes médicinales : la santé est dans le pré ?

balance

Tisanes, huiles essentielles, compléments alimentaires… Les plantes médicinales ont envahi les rayons des pharmacies et des grandes surfaces. Et des millions de Français, à la recherche d'une médecine plus naturelle, se tournent vers la phytothérapie pour se soigner. Une cure d'ortie contre la fatigue, du ginseng pour prévenir la grippe, de la passiflore contre le stress… Des spécialistes affirment que la phytothérapie permet de soigner plus de 80 troubles et maladies. Pendant des siècles, les plantes ont fourni aux hommes l'essentiel des remèdes. Aujourd'hui encore, de nombreux médicaments tels que l'aspirine et la morphine sont la synthèse de molécules extraites de plantes.
Mais avec l'avènement de la chimie, la médecine moderne s'est détournée de cette pharmacopée naturelle, reléguant les plantes médicinales au rang de simples « remèdes de grands-mères ». La phytothérapie n'est pas reconnue en tant que spécialité médicale et les herboristes n'ont plus le droit d'exercer. Seuls les pharmaciens sont habilités à vendre des plantes médicinales, mais leur formation à la phytothérapie est très limitée : une trentaine d'heures seulement sur 6 années d'études.
Si la santé par les plantes est à la mode, sa pratique doit être encadrée, car ces traitements contiennent des actifs puissants, souvent difficiles à doser. Naturel ne veut pas dire sans danger, et il arrive que la potion magique se transforme en poison toxique.
Face à ces risques peut-on encore faire confiance aux plantes médicinales pour se soigner ? Comment être sûr de la qualité et de l'efficacité de ces traitements ? A quels contrôles sont-ils soumis ?
Le documentaire de Laetitia Fouque "Phytothérapie : des racines et des herbes" sera suivi d'un débat animé par Marina Carrère d'Encausse, Michel Cymes et Benoît Thevenet.

Diffusé le 3 mars 2015, 20h40
Phytothérapie : des racines et des herbes