Jacques Fleurentin
Prêle des champs
Equisetum arvense

Les parties utilisées sont les parties aériennes stériles.

La prêle est dispensée en pharmacie et les parties aériennes stériles sont inscrites à la pharmacopée européenne et disposent d'une monographie de contrôle.
La prêle est traditionnellement utilisée par voie orale comme dépuratif, comme diurétique pour stimuler les fonctions d'élimination rénale et comme adjuvant des régimes amaigrissants. En Allemagne, la prêle est indiquée par voie orale dans les oedèmes post-traumatiques et en application locale dans les retards de cicatrisation. En dermo-cosmétologie, la prêle entre dans la composition de crèmes contre les vergetures et dans la prévention des rides.

Ses indications thérapeutiques traditionnelles n'ont pas été totalement démontrées, mais les expériences pharmacologiques attestent d'une action au niveau des cartilages et des os, de telle sorte que cette plante devrait susciter un intérêt dans l'arthrose et les douleurs de l'appareil locomoteur en association avec des plantes anti-inflammatoires.

En infusion 10 min : 5 à 10 g pour respectivement ¼ ou ½ litre d'eau à prendre par jour.

Aucune précaution d'emploi aux doses recommandées. Attention à la confusion avec la prêle des marais (Equisetum palutre) qui est toxique.