Myrtille
Vaccinium myrtillus L.

Deux drogues peuvent être utilisées, la feuille et le fruit, qui a une saveur aigre-douce et légèrement astringente. Les fruits murs séchés renferment au moins 1 % de tanins. Les fruits frais ou congelés contiennent au minimum 0,30 % d'anthocyanosides.

Les feuilles et les fruits secs ou frais sont dispensés en pharmacie ou dans tout commerce. Les feuilles sont inscrites à la pharmacopée française et les fruits frais et secs sont à la pharmacopée européenne, ils bénéficient de monographies de contrôle.
Les fruits secs sont traditionnellement indiqués par voie orale et en usage local dans l'insuffisance veineuse ou la crise hémorroïdaire et par voie orale dans les diarrhées légères. Les fruits frais sont indiqués par voie orale dans le traitement de la fragilité capillaire cutanée et les fruits frais ou secs par voie orale dans les colites spasmodiques.

L'utilisation en tisane des feuilles est aujourd'hui obsolète. On proposera une tisane réalisée à partir de 5 g ou 10 g de fruits desséchés en décoction, 10 min, dans respectivement ¼ ou ½ litre d'eau, à prendre par jour.

Aucune précaution d'emploi aux doses thérapeutiques indiquées.