Jacques Fleurentin
Oranger amer
Citrus aurantiacum L.

Les parties utilisées sont les feuilles, les fleurs et l’écorce des fruits.

Les feuilles et l’écorce de fruit sont dispensées en pharmacie ou tout autre commerce. Elles sont inscrites à la pharmacopée française et disposent d’une monographie de contrôle.
Les feuilles et les fleurs sont traditionnellement recommandées par voie orale dans les insomnies et les états de nervosité de l'adulte et de l'enfant, et les zestes comme stimulant de l'appétit ainsi que pour faciliter la prise de poids. Les zestes de l'oranger doux, plus riches en flavonoïdes, sont indiqués dans les fragilités capillaires cutanées.

En infusion de 15 min : les boutons floraux (2,5 à 5 g) et les feuilles (5 à 10) pour respectivement ¼ à ½ litre d'eau par jour à prendre en deux fois comme sédatif ou le soir contre l'insomnie. Pour les mêmes indications chez l'adulte et chez l'enfant, l'eau distillée de fleur d'oranger est prise à raison d'une cuillère à soupe dans du lait le soir.

En infusion de 15 min : l'écorce du fruit (2,5 à 5 g) pour respectivement ¼ à ½ litre d'eau par jour à prendre 5 min avant les trois repas comme stimulant de l'appétit.

Les fleurs servent à la fabrication de l'eau distillée de fleur d'oranger aux propriétés aromatisante, antispasmodique légère et inductrice du sommeil. Les zestes donnent, après macération, des teintures amères stomachiques, toniques et rafraîchissantes.

Aucune précaution d'emploi vis-à-vis des feuilles, des fleurs ou des écorces aux doses thérapeutiques recommandées. La synéphrine est parfois présentée en compléments alimentaires pour faciliter la perte de poids en raison de son action sur la thermogénèse, mais il faut prendre garde aux doses car c'est un produit considéré comme dopant pour les sportifs et contre-indiqué en cas de glaucome ou d'hypertension artérielle.