Protelos, Diamicron et Coversyl : des explications


Ces 3 médicaments sont efficaces, mais des décisions du laboratoire, avalisées par la HAS, me rendent perplexe.

Protelos (strontium)
Médicament efficace sur l'ostéoporose, agissant à la fois sur les ostéoblastes (+) et les ostéoclastes (-).

strontium

2 types d'effets indésirables majeurs ont été identifiés pour ce médicament :
- le risque thrombo-embolique veineux
- le risque allergique (DRESS syndrome ou Drug Rash with Eosinophilia and Systemic Syndrom).

Nous rappelons à chaque délivrance que le traitement doit être arrêté immédiatement et qu'il convient de contacter son médecin traitant en cas d'éruption cutanée.

Nous n'avons à ce jour aucune fréquence de survenue concernant le 1er risque, mais sommes tenus de demander aux patients de poursuivre leur traitement (avis du 09/09/2011).

Diamicron (gliclazide)
Médicament efficace sur le diabète, dont le dosage vient de passer de 30mg à 60mg pour un comprimé deux fois plus gros, mais heureusement sécable. (30 mg/jour suffisent pour beaucoup de patients).
Des laboratoires réputés ont investi et fabriquent des génériques dosés à 30mg. Concernant le dosage à 60mg, la commission de transparence évoque « un complément de gamme » qui n'apporte pas d'amélioration du service médical rendu.

En réalité, le dosage 30mg est supprimé à écoulement du stock, ce qui réduit à néant les investissements des concurrents, nos efforts de substitution et met en danger le stock actuel en génériques à 30mg de toutes les pharmacies.

Le dosage 60mg ne sera pas génériqué avant plusieurs mois… avant de passer en comprimés à 120mg quadrisécables?
Le dosage à 30mg étant encore sur le marché et dans toutes les armoires à pharmacie, c’est la confusion la plus totale sur le nombre de comprimés devant être pris chaque matin.
Ce risque a-t-il été évalué ?

Coversyl
Médicament efficace sur l’hypertension, les dosages à 2, 4 et 8mg ont été respectivement remplacés par des dosages à 2.5, 5 et 10 mg.
Il suffisait de changer de sel pour contrer les génériques :
Coversyl ancienne formule (celle des génériques) : Périndopril (368,4 g/mol) + Tertbutylamine (73,1 g/mol)
Coversyl nouvelle formule (sans générique) : Périndopril (368,4 g/mol) + Arginine (174,2 g/mol)

Le changement de sel n'apporte RIEN aux patients. Il serait utile pour améliorer la conservation des comprimés.
Ce qui est sûr, là encore, c'est qu'aucune possibilité de générique n'existe.


Les informations concernant les modifications de Diamicron et Coversyl ont été signées par des pharmaciens intérimaires. Tout le monde doit vivre, y compris de nombreux pharmaciens, mais ces décisions sont-elles bien raisonnables ?