Dr Scott S. Reuben


L'accès aux sources d'information n'est plus un problème.
C'est la qualité et la pertinence de ces informations qui doivent à présent primer.

Les revues scientifiques disposent chacune d'un comité de relecture qui étudie, contrôle les textes, demande si nécessaire des précisions, des compléments ou des corrections aux chercheurs avant toute publication. L'ensemble du travail peut être rejeté. Ces revues servent donc de référence.

Le Dr Scott Reuben, anesthésiste et chef du service antidouleur du Baystate Medical Center (Etats-Unis), a pourtant réussi à publier depuis 1996 au moins 21 études qui n'ont pas été rigoureuses.



Il a été dénoncé par ses pairs dans son propre hôpital suite à un contrôle en interne.
Il manquait des formulaires de consentement des malades pour ses deux dernières études.
Ce fut le point de départ des vérifications supplémentaires sur ses précédentes publications. (toujours positives !)

Le système a fonctionné, mais bien trop tard.
Le doute est semé sur plusieurs protocoles de traitement des douleurs.

Ce sont aussi les rapports bénéfices/risques de plusieurs médicaments sur le marché qui devront être vérifiés : DYNASTAT®, CELEBREX®, LYRICA® et EFFEXOR®.

À noter que le laboratoire Merck avait volontairement arrêté la commercialisation de VIOXX®, médicament sur lequel avait travaillé le Docteur Scott Reuben. Cette décision survenue le 30 septembre 2004 faisait suite à une autre étude démontrant une augmentation des risques cardiovasculaires graves après 18 mois de traitement quotidien continu.